Hommage à Gabriel (Gabi) Marchand

Partagez cet article avec vos amis!

Partager sur facebook
Partager sur twitter

C’est le 21 mai dernier qu’une brève cérémonie s’est déroulée à l’extérieur de l’école Ste-Croix afin de dévoiler un banc à la mémoire de Gabriel Marchand décédé le 21 janvier dernier. Le conseil scolaire catholique MonAvenir de concert avec l’école Ste-Croix et le Goût de vivre ont voulu souligner la grande contribution de Gabi Marchand à titre de conseiller scolaire auprès des écoles catholiques francophones. M. Marchand a oeuvré pendant plus de trente ans à titre de conseiller scolaire afin de permettre aux francophones du comté de Simcoe de compléter leurs études primaires et secondaires catholiques en français. À la fin des années soixante ce n’était pas évident de revendiquer ces droits fondamentaux alors qu’il n’y avait même pas de Conseil scolaire francophone. M. Marchand a démontré qu’il était un politicien aguerri dans le monde de l’éducation et a permis la mise en place de nouvelles écoles en milieu minoritaire. Il suffit de penser à la construction de l’école St-Louis à Penetanguishene, l’école Frère-André à Barrie, l’école Samuel-de-Champlain à Orillia, l’école Marguerite Bourgeois à Borden et bien sûr l’école secondaire Nouvelle-Alliance à Barrie.

Lors de la cérémonie, Claire Thibideau conseillère scolaire de Simcoe au CSC Mon Avenir a voulu reconnaître son travail à titre de conseiller scolaire et aussi son implication au sein de sa communauté de Lafontaine, son travail de greffier au canton de Tiny et également la fondation de l’entreprise Marchand Potatoes en partenariat avec son frère Cyrille. Claire a mentionné à quel point  Gabi était fier de ses enfants, petits enfants et arrière petits enfants et de ses origines canadienne française et catholique. 

Sa présence au sein du village manquera à beaucoup de gens et ce banc à sa mémoire permettra de rappeler son dévouement pour l’éducation catholique en français tout cela devant l’école qu’il a lui-même fréquentée lorsqu’il était jeune.