Verna porter Brunelle reçoit le prix Guthrie

Partagez cet article avec vos amis!

Partager sur facebook
Partager sur twitter

La Fondation du droit de l’Ontario a le plaisir d’annoncer que le Conseil des Sages se mérite le prix Guthrie 2020. Le prix vise à souligner la contribution de chantres de l’accès à la justice qui se démarquent.

Le Conseil des Sages a été établi selon des méthodes Autochtones pour appuyer le travail de la Division de la justice pour les Autochtones (DJA) du ministère du Procureur général. Le Conseil occupe des postes pour un maximum de treize Sages Autochtones qui sont des Gardiens de Savoir dans tout l’Ontario. La participation des Sages a été sollicitée sur la base de la qualité de leur leadership et du savoir particulier de chacun et chacune. Le Conseil est composé d’un nombre représentatif de femmes et de membres des différentes nations et régions Autochtones de la province.

Le Conseil des Sages soutient résolument la revendication en faveur de l’instauration de mécanismes de justice Autochtone et de l’amélioration de l’accès à la justice des Autochtones vivant dans la province. Le Conseil aide la DJA et son personnel à rétablir la relation entre le ministère du Procureur général et les communautés Autochtones de l’Ontario.

« Les Sages font leur travail avec une intégrité et une authenticité remarquables », affirme Linda Rothstein, présidente du conseil d’administration de la Fondation. « En faisant part de leur savoir et de leur vécu à des acteurs du secteur de la justice, le Conseil des Sages contribue à provoquer des transformations majeures dans les manières de penser, mais aussi dans les politiques et les lois, transformations de nature à améliorer l’accès à la justice des Autochtones de la province. »

Le Conseil des Sages a conseillé officiellement et directement trois procureurs généraux de l’Ontario, une première au Canada. Il a également conseillé le personnel de divers ministères et organismes au sein du gouvernement.

Le Conseil des Sages a aussi aidé à mettre sur pied et a coanimé le programme Bimickaway, une formation primée de dix-sept heures et demie sur la compétence culturelle Autochtone, destinée aux membres du secteur juridique. Bimickaway est un mot Anishinaabemowin qui signifie « laisser des empreintes de pas ». Dans leur rétroaction, les participants notent souvent que les contributions des Sages sont l’élément le plus important et formateur du programme, qu’elles les aident à comprendre l’impact réel et présent des lois et politiques gouvernementales abordées dans la formation. Depuis 2016, plus de 5 900 personnes ont achevé la formation, et de nombreuses autres sont inscrites sur la liste d’attente.

Le Conseil des Sages a également éduqué le milieu juridique et le public grâce à de nombreuses autres initiatives.