La Meute prépare des ateliers virtuels

Partagez cet article avec vos amis!

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Joëlle Roy

Dans l’autre temps, celui d’avant la pandémie, les membres de la Meute ont décidé d’offrir des ateliers pour enfants afin de créer des occasions de parler français en s’amusant et par l’interaction conviviale. Et comme il est devenu trop onéreux et compliqué de déplacer les groupes scolaires, peut-être faut-il aller vers eux. 

Puis le grand dérangement est venu bousculer les plans. Le temps de trouver un dix cents où se revirer et le projet se concrétise virtuellement, à la mode Covid. Pour une première, nous procédons avec une valeur sûre en matière d’animation pour enfants : Michel Payment. Ce dernier travaille dans les écoles de la province depuis deux décennies. Le succès de son approche a déjà fait ses preuves.

Bien sûr, le sujet à l’honneur est la musique. Comme dans plusieurs contextes il est déconseillé de chanter, l’emphase pointera plutôt vers le rythme. Le sujet est développé pour trois niveaux d’âge : maternelle, jardin / 1ère à la 3ième / 4ième à la 6ième. Le tournage va bon train et l’atelier sera disponible à la fin février.

Le deuxième atelier portera sur les arts visuels. Ginette Pelletier cogite sur le contenu. Elle aussi n’en est pas à son premier rodéo. Comme employée à la galerie Quest, elle a eu à animer des ateliers pour des groupes jeunesse. Au printemps, elle a participé à la première vague d’ateliers virtuels. Ce prochain tournage est prévu pour le mois de mars.

Puis après? Peut-être le conte ou la danse. Tout est possible. Si vous avez des idées, des suggestions, comme dit la chanson de Plume Latraverse: «On est ben ouvert, à vos commentaires, si vous payer le cognac-gnac gnac gnac». Mais avec nous, c’est gratos!