En Huronie, la diffusion culturelle défie la Pandémie

Partagez cet article avec vos amis!

Partager sur facebook
Partager sur twitter

La crise sanitaire a été difficile pour les arts en Ontario français. Malgré les défis, la programmation culturelle de la Clé en Huronie a réussi à tirer son épingle du jeu.

Micheline Marchand 

 – IJL Réseau.Presse 

– Le Goût de vivre

            Depuis plus d’un an, la COVID-19 bouleverse l’offre culturelle en Ontario français. Du jour au lendemain, les diffuseurs ont dû modifier leur programmation culturelle. Nicole Lefaive, coordonnatrice artistique à la Clé depuis 2017, a tout de suite cru qu’il ne fallait pas baisser les bras et que le centre culturel devait : «…continuer de donner l’occasion aux gens de participer aux arts franco-ontariens. On ne savait pas combien de temps allait durer la pandémie, alors on ne devait pas attendre.» Elle se souvient que certains diffuseurs hésitaient à offrir des spectacles virtuels. Mais, pour elle : «Offrir quelque chose c’était mieux que de ne rien faire. C’était important de présenter des spectacles d’une façon ou d’une autre.» 

            Le plus grand défi pour Nicole Lefaive? «L’incertitude, affirme-t-elle sans hésiter. Tout changeait et on devait constamment adapter la programmation selon les restrictions sanitaires.» Ainsi, elle s’est concentrée sur la planification d’un spectacle à la fois.  

            En janvier 2021, la créativité et la résilience de la Clé en temps de pandémie ont été reconnues par Réseau Ontario, le regroupement des diffuseurs de spectacles francophones en Ontario. Le centre culturel a reçu un des quatre prix Vision-Innovation pour l’organisation de sa soirée dansante animée par DJ UNpier dans son stationnement le 25 septembre 2020, jour des Franco-Ontariens. Tracer des cercles sur le sol a permis aux gens de rester dans leurs bulles tout en fêtant collectivement au rythme de la musique sous les projections de lumières sur les murs. «On n’avait jamais pensé faire ça comme ça», affirme Nicole Lefaive qui affirme que ce ne sera pas la dernière activité dans le stationnement. 

La communauté artistique flexible

            La pandémie a bouleversé la programmation culturelle de la Clé, mais, selon Nicole Lefaive, la compréhension et la flexibilité de la communauté artistique ont permis de sauver les meubles. D’abord, les bailleurs de fonds ont maintenu leurs appuis. Ensuite, les artistes ont accepté d’offrir leurs spectacles virtuellement ou encore les remettre à un autre moment. C’est le cas du Théâtre du Nouvel-Ontario qui a repoussé sa tournée de la pièce de théâtre «Jack» qui devait être présentée en Huronie en avril 2020, puis en mai 2021. Enfin elle y sera peut-être jouée en septembre.

Des spectacles innovateurs

            Malgré les défis, la Clé a réussi à offrir neuf activités culturelles : 5 spectacles en mode virtuel; 2 spectacles en direct et 2 activités en mode hybride, c’est-à-dire présenté simultanément devant public et de façon virtuelle. Ce dernier mode a été employé par le «Paysagiste» qui a offert une prestation musicale intime le 29 août 2020 dans un garage à Lafontaine et en direct sur Facebook.

            Le concert de Noël virtuel du Chœur de la Clé  reste le coup de cœur de l’année pour Nicole Lefaive qui a été fière de mettre en valeur les voix de la région. «C’était un projet compliqué, explique-t-elle. Chaque membre de la chorale devait se filmer chez eux et, ensuite, il a fallu faire un montage. Mais le résultat en a valu la peine.» Plus de 800 personnes ont visionné ce spectacle sur Internet. «C’est sûr que le virtuel, ce n’est pas pareil, avoue la coordonnatrice, mais les gens ont aimé ça.» 

            Le spectacle de la Saint-Jean 2020, mettant en vedette les Rats d’Swamp en direct sur Facebook, a quant à lui attiré 1 000 visionnements. Selon Nicole Lefaive : «Les présentations en direct, c’est plus difficile. On ne contrôle pas toujours la qualité du son et il y a une plus grande possibilité de complications techniques.» Elle croit tout de même que le virtuel permet de rejoindre des gens et de faire connaître la Clé. 

            Le centre culturel a cherché à améliorer l’expérience virtuelle. Par exemple, le 11 juin 2021, pour encourager l’interaction entre humoristes et public, seuls 35 écrans ont pu se brancher à la soirée d’humour virtuelle de Nic Audet et Silvi Tourigny. Ou encore, lors de la fête de la Saint-Jean 2020, en plus du spectacle virtuel, on offrait la possibilité d’acheter un sac festif qui contenait, entre autres, des : activités pour les enfants, porte-clés, drapeaux franco-ontariens, boissons et du maïs soufflé. Les gens ont apprécié et l’offre sera répétée à la Saint-Jean cette année.

Une programmation aussi imprévisible que la pandémie

            En septembre prochain, la Clé ne sera pas en mesure d’annoncer sa programmation complète comme elle le fait d’habitude. Au cours de la prochaine saison, elle offrira des spectacles dans leurs quatre séries : jeunesse, grand public, humour et salon. Nicole Lefaive prévoit que l’enveloppe budgétaire sera stable pour l’an prochain grâce à l’appui, entre autres, de leurs  deux plus grands bailleurs de fonds : Patrimoine Canada et le Conseil des Arts de l’Ontario. Elle est convaincue que lorsqu’il sera à nouveau possible d’offrir des activités en présentiel, le public sera de retour aussi. Pour l’instant, la Clé continue de présenter des spectacles virtuels, une prestation à la fois.